• Ma vie avec... Mattel!

    He oui, je l'avoue: encore à mon âge j'ai un carton de poupées Barbie dans mon garage... Mais pas n'importe lesquelles: les Barbie que j'ai habillées moi-même.

    Comme toute petite fille, mon rêve était d'avoir une Barbie, comme les copines, et comme mes soeurs... C'est à l'occasion de mon appendicite, à 6 ans, que je recevais la première: une rutillante et scintillante Barbie ballerine, celle avec la couronne sur la tête. Quel ne fût pas mon bonheur! Ce fût la première d'une longue série, Barbie ou Bella...

    Il faut dire qu'il y avait un attavisme familial. Dernière de 8 enfants dont 5 filles, les poupées ne manquaient pas à la maison! Je dirais même qu'elles furent objets privilégiés de relation avec mes soeurs aînées.. Il y eut tout d'abord ma soeur Agnès, minutieuse couturière, qui pratiquait l'art du "trousseau complet", comme dans "les petites filles modèles" (elle continua pour mes nièces d'ailleurs...). Elle fabriqua pour les deux petites dernières des tenues originales, toutes différentes, et ma grande poupée Bella se trouva ainsi pourvue d'une garde-robe complète, de la robe de soirée (à volants, s'il vous plaît!) aux tenues d'automne, en passant par un adorable pyjama vert amande avec petits galons noirs...

    Ensuite, ce fût au tour de ma soeur Catherine de devenir mon idole; elle reconstituait, dans la vitrine de la bibliothèque de mon grand-père, des scènes complètes tirées de films qu'elle avait aimé. Par magie, sous ses doigts, un ken habillé de fourrure devenait Chew Baka de "la guerre des étoiles", et elle fabriquait même des perruques avec les cheveux que notre mère nous coupait, ou du coton hydrophile. Si la vitrine "Haïdi" me fit beaucoup rêver, c'est evidemment celle représentant un bal dans "Sissi impératrice" qui me fascina le plus! Elle avait en particulier récupéré une vieille combinaison de ma mère et chipé du fil de fer à mon père, et celà devint une crinoline plus vraie que nature!!

    Lassée de mes incessants "dis, tu peux me faire une robe de princesse pour ma poupée? dis?", elle finit par me montrer tous ses petits secrets de couture (en me fabricant une robe que je possède toujours).. Son espoir de me voir enfin faire les choses moi-même ne fût pas vain, et dès lors je ne me lassais plus d'inventer des tenues moi même. Je fus aidée en celà par ma soeur Sophie qui m'apprit les principaux points de couture à la main, ma soeur Anne-Marie qui me montra les divers points de broderie, et enfin Agnès vint compléter le tout en m'initiant aux joies de la machine à coudre lors d'un "été-stage" memorable.

    Forte de tout celà, je me mis à créer des robes simples, forcemment bien amples (pour faire crinoline! :-)); jupons, chemisiers, tout y passa. J'eus même une période robes modernes: les fourreaux et tailleurs n'avaient plus de secret pour moi! Vers 15 ans je revins à mes premières amours, et au fil du temps, les "Scarlett O Hara" débordantes de romantisme firent place à des tenues plus proches de la vérité historique, allant même jusqu'à reproduire des robes admirées sur des tableaux du XIX éme. Passé les 25 ans, je me mis à taper dans toutes les époques: ce sont là mes robes les plus abouties, et dont je suis le plus fière.

    Ma plus grande joie? les chapeaux: ils sont la récompense de "fin de robe", l'amusement, la touche finale... C'est valable également quand je fais ou participe à des fabrication de costumes au 1/1éme! ;-)

    Dans les robes que vous verrez là, toutes ne sont pas présentées: il y a eu des dons, certaines sont chez mes parents (dans la fameuse bibliothèque! :-)), et je ne parle même pas de ma crèche provencale en Barbie, que vous verrez peut être plus tard. Un seul scoop: c'est Action Joe qui fait Joseph, et le vieux berger a pris les traits de... Ben Kenobi :-)

    bonne visite!


  • Commentaires

    1
    lau
    Jeudi 8 Avril 2010 à 10:51
    Intéressant de découvrir comment te vint ta passion ! Clin d'½il : la présence, dans cet univers féminin, des personnages de Star Wars !!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :